Derniers articles publiés/actualité :
  • Mélenchon ne diffame pas Jeanne d'Arc

    Mélenchon ne diffame pas Jeanne d'Arc

  • Je suis anti-franc-maçon, mais je vote Mélenchon !

    Je suis anti-franc-maçon, mais je vote Mélenchon !

  • Top 15 des vidéos : zététique contre pseudo-dissidence, complotisme

    Top 15 des vidéos : zététique contre pseudo-dissidence, complotisme

  • Charles Robin attaque la zététique

    Charles Robin attaque la zététique

Tradition primordiale, René Guénon : une pensée irrationnelle et une argumentation qui ne repose sur rien

 

Pour René Guénon : « Le symbolisme est le moyen le mieux adapté à l’enseignement de vérités d’Ordre Supérieur, religieuses et métaphysiques ».

Guénon oppose la "métaphysique" à la "physique", c'est à dire à "l'étude de tout ce qui appartient au domaine de la nature." Mais il ne nous apporte pas la moindre preuve de l'existence de ce qu'il appelle le "surnaturel".

Celui qui s'interroge sur l'origine de la connaissance que Guénon diffuse à longueur de pages, celui-ci dispose d'une réponse qui peut duper les friands de merveilleux, mais qui n'a aucune portée sur les rationalistes : il se présente comme l'un des maillons d'une longue chaîne : la "Tradition primordiale".

Or, la Tradition est un principe d'autorité, la science est une doctrine de libre-examen, comment pourraient-elles s'entendre?

En plus René Guénon refuse systématiquement de citer les références des textes qui étayent sa pensée, son œuvre ne se réfère à aucune source.

Le secret que Guénon laisse peser sur les sources de son ouvrage" Le Roi du monde" conduit à penser que l'on se trouve face à une élucubration fantaisiste. Il fait part d'une absence sidérante d'esprit critique dès qu'il s'agit de thèses incontrôlables, tel le mythe de l'Agartha, qui le poussent à proclamer l'infaillibilité de données strictement invérifiables.

Une des sources de l'ouvrage de Guénon "Le Roi du Monde" est le marquis synarque Joseph Alexandre Saint-Yves d'Alveydre(1842-1909). Dans son ouvrage "Mission de l'Inde en Europe", le marquis nous révèle l'existence d'une société très secrète, appelée Agartha. Et le Souverain Pontife d'Agartha doit apparaitre à la fin du Kali-Yuga.

Un spécialiste des matières tibétaines, Marco Pallis (1895-1989), attaque Guénon et affirme que le nom d'Agartha est totalement inconnu en Asie, et que personne n'avait jamais entendu parler d'un tel royaume, ni en Inde ni en Mongolie. De plus, le nom d'Agartha est incompatible avec le sanskrit, et le titre de "Roi du Monde" est une pure fantaisie.

Pour aller plus loin : Jean Van Win, Contre Guénon, Editions de la Hutte, 2010, 274p.